Emotion, Suspense, Aventure, le cinéma autrement

Les autres films

Consulter le PDF

Turquie : liberté pour les journalistes


  • Lettre de Roland RIES, Maire de la Ville de Strasbourg

    de
    avec
    - - -

    Synopsis :
    Voici le message qui nous a été adressé par Monsieur Roland Ries, Maire de la Ville de Strasbourg, à l’occasion de la soirée du 30 mai : Turquie, liberté pour les journalistes.



    Cher(e)s ami(e)s,

    Je suis désolé de ne pouvoir être parmi vous ce soir pour partager cette soirée d’amitié et de solidarité avec les journalistes emprisonnés en Turquie.
    Avouons-le : c’est avec un bleu à l’âme je vous écris.
    Quand on est maire de Strasbourg, capitale des droits de l’homme mais aussi ville de l’écrit - c’est-à-dire une cité qui s’est toujours battue pour que les forces de l’esprit soient délivrées de toute forme de carcan - comment ne pas éprouver la frustration d’un rendez-vous manqué avec la Turquie ?
    Pendant de longues années, ici plus que partout ailleurs, nous avons vécu dans l’espoir d’arrimer définitivement à l’Europe compliquée ce grand pays ottoman qui avait su, avec Attatürk, inventer une Turquie moderne. A ce grand pays qui possède un fragment de l’histoire de notre continent, nous avons espéré pouvoir proposer une place plus large que le siège qu’il occupe au Conseil de l’Europe.
    A Strasbourg, nous avons toujours été au premier rang pour préparer l’intégration de son peuple à notre communauté européenne. Par frilosité excessive, l’Europe n’a pas toujours été à la hauteur de la demande d’association formulée par le gouvernement turc dès 1961 puis de la demande d’adhésion déposée en 1987.
    Payons-nous aujourd’hui l’interminable refus de cette main tendue?
    L’acceptation des membres de l’Union, sans cesse remise aux calendes grecques, passait, à juste titre, par l’évolution du modèle politique turc, trop éloigné des principes, des valeurs et des pratiques qui traversent l’esprit, toujours bien vivant, du traité de Rome.
    Nous attendions, nous espérions des progrès et nous voilà spectateurs d’une régression qui nous désole, et qui accrédite toutes les caricatures sur un grand pays dont la jeunesse attendait, et attend toujours, beaucoup de l’Europe. Beaucoup de nous.
    Est-il aujourd’hui trop tard ?
    Nous voilà obligés de déplorer la multiplication par quatre, depuis 2015, du nombre de journalistes privés de liberté pour avoir osé contester le pouvoir en place. Ils seraient désormais plus de 230… Sinistre comptage qui fait de la Turquie la championne du monde de la spécialité, avant la Chine…
    Nous voilà obligés d’assister, impuissants, au verrouillage implacable du contenu des journaux, à l’étouffement, brutal ou au lacet, des voix critiques, à la reprise en main musclée des chaines de télévision.
    Nous voilà même obligés de dénoncer ce qui semblait impossible au XXIème siècle : le blocage, le 29 avril dernier, de tous les accès internet à Wikipedia en Turquie.
    Voilà que le pays auquel l’Union ambitionnait d’ouvrir ses portes se claquemure dans un déni démocratique, son régime choisissant l’obscurantisme derrière les épais rideaux de la censure et de la peur.
    Toutes les panoplies maintes fois utilisées dans les dictatures pour travestir le réel, tous les prétextes prétendument légaux - dont le si commode soupçon de « complicité avec le terrorisme » – sont déployés sous nos yeux, avec une facilité déconcertante depuis le putsch raté de juillet 2016.
    Pour l’Européen convaincu que je suis, c’est un mauvais rêve. Et pour tout dire, une souffrance. Elle est aiguisée par l’indifférence que manifeste l’opinion pour une cause qui lui semble étrangère, mais qui devrait aussi être la sienne.
    Car ce qu’endurent les journalistes turcs est un avertissement pour nous tous.
    Le glissement inexorable vers la suppression de toute liberté d’expression et la résistance à ce processus d’aliénation progressive sont doublement exemplaires. Ils devraient nous toucher d’autant plus qu’ils concernent un photographe français, Mathias Depardon, maintenu en détention depuis le 8 mai au seul motif qu’il effectuait un reportage pour National Geographic !
    Nous ne pouvons voir dans son arrestation qu’une forme de provocation qui doit déclencher, en retour, une révolte contre l’inacceptable.
    La liberté de la presse est indivisible. Et quand, en France, des voix d’enfants gâtés de la démocratie s’élèvent pour la critiquer, elles ne mesurent pas à quel point elle doit être traitée avec respect, comme une essence de nos communautés humaines.
    La liberté de presse est universelle. Et c’est bien pourquoi Strasbourg, capitale inlassable des droits de l’Homme, se mobilise pour elle à tous les échelons.
    La liberté de la presse est une respiration qui doit apporter au monde un souffle permanent d’émancipation. Elle est vitale pour chacun d’entre nous et pour tous les citoyens du monde, y compris pour ceux qui n’ont jamais eu la chance d’en profiter. Comme la parole, comme l’écriture, elle est un des éléments imprescriptibles de notre humanité.
    Alors, la situation turque nous rend tristes, oui. Elle nous effare, même. Mais pouvons-nous résigner ? Pouvons-nous nous contenter des vagues assurances du président Erdogan ? En être réduits à mendier sa mansuétude ? Il n’en est évidemment pas question.
    Nos amis de Reporters sans frontières, et ce soir, du Monde - à qui nous souhaitons la bienvenue - nous invitent à nous mobiliser, comme nous l’avons toujours fait, pour Can Dündar et Erdem Gül notamment.
    Ils pourront toujours compter sur Strasbourg, sur les Strasbourgeois, qui ont dédié une place à liberté de penser en face de la médiathèque Malraux.
    Et sur moi, évidemment, pour dire avec vous tous, et avec tous les Européens : düşünceler özgürdür! (les pensées sont libres).
    Roland Ries
    30 mai 2017



  • Lettre de M. Roland Ries, 2 mai 2017

    de
    avec
    - - -

    Synopsis :
    Voici le texte qui nous a été envoyé par Roland Ries, Maire de la Ville de Strasbourg, pour la projection débat organisé le mardi 2 mai dans le cadre des "Rendez-vous de l'Odyssée: humanisme citoyen contre haine populiste".

    Humanisme citoyen contre haine populiste
    L’Odyssée, 2 mai 2017

    Cher(e)s ami(e)s,

    Je ne peux malheureusement pas être parmi vous ce soir et je le regrette d’autant plus que le thème de cette soirée me tient particulièrement à cœur.
    A quelques jours de l’épilogue de cette présidentielle de toutes les surprises – il y en eut de mauvaises ! - je suis, je vous l’avoue, étreint par un double sentiment de tristesse et d’inquiétude.
    Nous n’avons pas réussi à empêcher notre pays de qualifier une candidate d’extrême-droite pour le second tour de ce rendez-vous démocratique décisif.
    La présence de Marine Le Pen sur le ring de l’ultime duel qui tous les cinq ans rythme notre vie politique était annoncée depuis des mois. Hélas, elle a été légitimée par les urnes le dimanche 23 avril dernier. Mais je ne peux m’habituer à l’idée que l’héritière, et la porte-parole assumée, d’un mouvement ouvertement xénophobe, anti-européen et délibérément stigmatisant à l’égard des migrants, soit aujourd’hui finaliste d’une compétition électorale qui devrait mettre en jeu deux visions de l’avenir de la France, deux définitions de ce qu’elle est, deux rêves de ce qu’elle pourrait devenir.

    Ce moment devrait être celui d’une interrogation sereine et dynamique. D’un appétit de progrès. De l’excitation particulière qui précède l’aube de demain…
    Et voilà qu’il se transforme en une séquence crépusculaire de résistance.
    En un combat pied à pied pour sauvegarder les valeurs qui fondent notre république.
    En une bataille pour défendre des convictions que nous pensions, sinon définitivement acquises, du moins solidement ancrées dans notre conscience collective par 70 ans de paix. Une longévité sans équivalent dans notre histoire.
    Mais l’Histoire nous rappelle aujourd’hui qu’elle n’a pas de « sens ».
    Pas de sens pré-écrit.
    Pas de sens dans un mouvement du temps qui serait forcément positif...
    Qu’elle n’est jamais que ce que nous, citoyens du monde, décidons collectivement d’en faire.
    Que le devenir de cette belle petite planète bleue est entre nos seules mains.
    Que la liberté chèrement conquise et chèrement défendue n’est pas un cadeau définitif dont il suffirait de jouir, mais un bien vivant dont il faut réinventer sans cesse les pulsations avec cœur et imagination.

    Alors oui, le fait - car c’est un fait qui semblait inimaginable - qu’une candidate de l’extrême droite puisse aujourd’hui être créditée de 40 \\% environ dans les sondages fissure l’espérance qui a guidé toute ma vie politique.
    Le fait que les torrents de haine déversés sur les réseaux sociaux par ses partisans soient devenus monnaie courante, m’effare.

    L’homme de gauche que je suis, le Socialiste que je reste, assiste douloureusement à la confiscation de la prétendue « volonté du peuple » pour véhiculer et banaliser des mots d’ordre de repli sur nous-mêmes, de méfiance à l’égard de l’étranger, de rejet des réfugiés. Je peine à admettre que cette conception de l’humanité délibérément inégalitaire, et parfois même carrément raciste, soit avalisée par un pourcentage aussi important de Français.

    Election après élection, année après année, sondage après sondage, nous avons assisté à la progression de cette forme d’indignité nationale que ses promoteurs justifient par la crise – excuse générique ! – ; par le sentiment d’abandon face à une mondialisation triomphante ; par la précarisation d’une partie des classes populaires.

    Face à ce malaise du « peuple », le discours politique français – dans toutes les familles – a reculé. Par crainte de la colère « populaire », il a laissé s’installer la démagogie populiste. C’était une facilité électorale, un sauve-qui-peut avalisé par la raison : il fallait contenir la poussée du Front National.

    Tragique réflexe. Tragiques conséquences.

    Ce rétrécissement frileux a entrainé l’oubli délibéré d’un des trois grands principes qui structure notre république : la fraternité !

    La solidarité avec les minorités les plus vulnérables, la tolérance à l’égard de celui qui est différent, l’accueil de celui, venu d’ailleurs, qui fait irruption dans notre paysage quotidien parce qu’il a tout perdu : ces trois priorités absolues ont été laminées par l’illusion identitaire. Par l’idée de la préférence nationale. Par la fausse certitude que le pays devrait d’abord se ressourcer en puisant dans ses propres forces. Qu’avant de pouvoir donner, il lui fallait déjà amasser. Que la France n’avait plus les moyens de la générosité portée par ses idéaux…

    La peur de l’autre, peste millénaire, a prospéré dans ce terreau banal. Dans cette indifférence ordinaire. Dans un déficit de courage collectif, aussi, auquel on a progressivement habitué les Français.

    La notion collective du peuple, qui suppose la capacité à affronter ensemble le réel, a été estompée au profit d’une approche individualiste de la collectivité nationale. On a cru ménager les frustrations populaires, souvent légitimes, en ne luttant pas vraiment contre les paroles - et surtout, la pensée - d’exclusion. Comment s’étonner que la vieille rengaine lepéniste – « les Français d’abord » - ait conquis de nouvelles voix sur le terrain de ces petites lâchetés répétitives?

    L’exigence du partage – cette attention à l’autre, quelle que soit la situation difficile dans laquelle on se trouve soi-même – a été noyée dans les vociférations populacières qui n’ont rien à voir avec cette introuvable «voix du peuple» aux multiples incarnations.

    C’est si facile de s’emparer de ce peuple imaginaire, pour lui faire dire ce que l’on veut.
    C’est si facile de se glisser dans ce corps insaisissable pour commander la vengeance, la stigmatisation, la haine de la différence et – ultime manipulation - la haine de la démocratie… au nom de la démocratie. Au besoin, pour rendre les choses présentables, on donnera le nom de « système » à cette démocratie. Et pour mieux l’affaiblir, on la réduira à ses « élites », désignées à la vindicte populaire.

    Le populisme c’est d’abord un culte de l’égoïsme que certains habillent du drapeau bleu-blanc-rouge, confisqué à la nation, pour servir des intérêts politiques particuliers.

    Oui le populisme c’est se moquer du peuple en l’exploitant pour imposer l’autoritarisme, la domination d’un mode de pensée sur les autres, l’abus de pouvoir.

    Le populisme, quel que soit sa couleur, c’est le recours à une violence qui serait légale – au nom du peuple – pour faire taire les voix discordantes.

    En somme, le populisme, c’est la négation de « liberté-égalité-fraternité » !

    Le populisme c’est le visage, souvent masqué, d’une régression de notre débat démocratique que nous ne pouvons pas, que nous ne pouvons plus accepter.

    Les idées de l’extrême-droite nationaliste ont gagné du terrain grâce au consentement passif d’une société française déstabilisée que le politique n’a pas su ou voulu mobiliser contre le retour des vieilles tentations mortifères.
    Comment a-t-on pu tolérer que les expressions « bien-pensance » et de « droit-de-l’hommisme », employées dans un sens péjoratif, aient pu s’installer ces dernières années dans le vocabulaire politique sans que personne ne trouve rien à y redire? Quant à se poser en défenseur d’une immigration « chance pour la France », c’est pratiquement proférer un gros mot ! La revendication d’un humanisme éclaireur passerait presque aujourd’hui pour une naïveté coupable. Voire, si on comprend bien Mme Le Pen et ses amis, pour une trahison patriotique aux ordres du mondialisme et du cosmopolitisme.

    L’humanisme, parfois si galvaudé, reste une force et un repère que nous devons collectivement nous réapproprier, oui, mais en lui donnant une vraie substance.
    L’aspiration au « vivre-ensemble », qui en est un prolongement, vaut bien mieux que ce terme valise dans lequel on voudrait l’enfermer pour mieux l’étouffer.

    Qu’on ne s’y trompe pas : la citoyenneté, ce n’est pas hurler à tue-tête « allons enfants de la patrie ». C’est croire en l’âme collective d’une société toute entière qui, avec toutes ses composantes, affronte les défis, sans cesse renouvelés, de la vie.
    La citoyenneté, c’est reconnaitre et accepter les multiples contradictions d’une collectivité humaine au sein de laquelle se télescopent les intérêts les plus divers et parfois les plus divergents.
    Je revendique cette forme de bienveillance - trop complaisamment critiquée - parce qu’elle est à mes yeux une volonté d’embrasser l’altérité et de gérer en bonne intelligence les différences qui font, par nature, une communauté humaine. En ce sens, elle n’est pas un sable trompeur mais bien un ciment aussi précieux que solide pour une société aussi fragmentée que la nôtre.
    Le devoir d’accueil à l’égard des migrants n’est en rien cette naïveté taxée de bienveillance molle par certains. Il m’apparait avant tout comme une dignité partagée, d’égal à égal.
    La bienveillance, qui contrairement aux apparences, ne rime pas avec condescendance, c’est aussi une dimension fondamentale du dialogue inter-religieux. Une dimension qui fait l’identité de cette ville. C’est une capacité à comprendre celui qui ne croit pas comme vous, qui ne pense pas comme vous.
    La citoyenneté, c’est un respect fondateur de l’autre. Une volonté d’intégrer une part essentielle du voisin, de l’étranger, du monde… dans sa propre existence.
    Alors avouons-le : la citoyenneté humaniste, c’est un défi difficile dans le monde brutal de 2017, avide de simplifications et de confrontations. Elle est en mouvement et elle se renforce, bien plus qu’elle ne se délite, en intégrant les apparentes tensions que lui impose une société qui se métisse. La France est multiculturelle, c’est ainsi. Et c’est une richesse qui doit être cultivée.
    A Strasbourg, l’Européenne, ville refuge de tant d’humanismes à travers les siècles, ville féconde de tant de savoirs, nous relevons chaque jour un défi culturel et sociétal qui dépasse, et de loin, les échéances politiques et même les municipalités. C’est une ambition exaltante, bien plus « française » que le retranchement derrière les barricades d’une identité tricolore factice.
    C’est en tout cas le sens qu’avec mon équipe, j’ai voulu donner à notre action, dans toutes ses dimensions.
    Je vous disais en préambule que j’étais triste et inquiet. C’est vrai. Mais je suis aussi déterminé à me battre pour les idéaux humanistes sans lesquels je ne serais pas ce que je suis. Je suis confiant, aussi dans la force du renouveau. Confiant dans l’élan du progrès. Confiant dans le retour de la lumière quand, après le Brexit et la victoire de Donald Trump, les ténèbres électorales obscurcissent provisoirement notre horizon.
    A nous, à nous tous, à notre échelle et à notre dimension, de diffuser les lueurs salvatrices d’une citoyenneté réinventée. Cela ne tient qu’à nous ! J’en suis sûr : il n’y a pas de fatalité.
    Roland Ries

Cinoche des gosses

Du 22 mai au 18 juin
  • La grande aventure de Non-Non

    de Matthieu Auvray
    avec Sebastien Pierre (II), Sören Prévost, Laurent Morteau
    France - 2018 - 0h41 - VF

    Synopsis :
    A Sous-Bois-Les-Bains, les jours s’écoulent dans la bonne humeur et ce n’est pas une histoire de glace à la carotte, un voyage (raté) sur la Lune ou une inondation qui changeront les choses ! Rien ne semble pouvoir arrêter cette drôle de bande de copains, tous si différents, mais toujours solidaires.

    NON-NON ET LA GLACE À LA CAROTTE (7 min)
    Bio a préparé des glaces à la carotte mais personne n’en veut. Non-Non, pour se défiler, lui propose de faire sa pub. Le voilà alors déguisé en « homme-carotte » (la version carottière d’un homme-sandwich) tentant de convaincre ses amis d’aimer les gourmandises de Bio.

    GROCROC MAL LUNÉ (7 min)
    Grocroc a (encore) raté le décollage de sa fusée, et il est au comble du malheur ! Il décide donc de ne plus la quitter tant qu’il n’aura pas trouvé la faille technique. Non-Non a une idée : si Grocroc ne peut pas aller sur la Lune, c’est la Lune qui viendra à lui.

    DÉLUGE À SOUS-BOIS-LES-BAINS (26 min)
    Non-Non en a ras-le-bec de sa petite vie monotone à Sous-Bois-Les-Bains… Après avoir sondé ses amis, il décide de partir à l’aventure avec son copain, le petit crabe, Magaïveur ! Mais la pluie vient contrecarrer leurs plans. Elle tombe sans discontinuer pendant des jours et des jours. Le petit village, inondé, disparaît bientôt sous les flots. À l’aide d’une embarcation très originale, l’ornithorynque se retrouve en charge de mener tous ses concitoyens à bon port. Lui qui voulait de l’aventure, il va être servi !

    A partir de 3 ans.

    Horaires :
    Mer 19/06 : 11h10/14h00 ; Sam 22/06 : 11h10/14h00 ; Dim 23/06 : 11h10
    Mer 26/06 : 11h10/14h00 ; Sam 29/06 : 11h10/14h10 ; Dim 30/06 : 11h10

  • Dilili à Paris

    de Michel Ocelot
    avec Enzo Ratsito, Natalie Dessay, Elisabeth Duda
    France/Belgique/Allemagne - 2018 - 1h35 - VF

    Synopsis :
    Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

    A partir de 6 ans.

    Horaires :
    Mer 19/06 : 10h35/14h10 ; Sam 22/06 : 10h35/14h00 ; Dim 23/06 : 11h10
    Mer 26/06 : 10h35/14h10 ; Sam 29/06 : 10h35/14h00 ; Dim 30/06 : 11h10

Mercredis de l'architecture


  • The Bling Ring

    de Sofia Coppola
    avec Emma Watson, Katie Chang, Israel Broussard
    Etats-Unis - 2013 - 1h30 - VOST

    Synopsis :
    À Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par le people et l’univers des marques traque via Internet l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le "Bling Ring".

    Horaires :
    Mercredi 19/06 à 20H30 + DÉBAT

Les Ecrans de la Fraternité


PROJECTION-DÉBAT en partenariat avec la LICRA.
  • Rafiki

    de Wanuri Kahiu
    avec Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva, Jimmi Gathu
    Afrique du Sud – Kenya – France - 2018 - 1h22 - VOST

    Synopsis :
    À Nairobi, Kena et Ziki mènent deux vies de jeunes lycéennes bien différentes, mais cherchent chacune à leur façon à poursuivre leurs rêves. Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité...

    Horaires :
    Jeudi 13/06 à 20H + DÉBAT

Le Royal Opera House à l'Odyssée


  • Roméo et Juliette

    de Sergei Prokofiev
    avec Kenneth MacMillan
    Grande-Bretagne - 2019 - 3h15 - VOST

    Synopsis :
    L’immortelle histoire d’amour shakespearienne est connue dans le monde entier. Depuis sa création en 1965 par le Royal Ballet, Roméo et Juliette de Kenneth MacMillan est devenu un classique du ballet moderne. La chorégraphie capture les émotions du jeune couple et de la naissance de leur amour confronté aux obstacles qui finissent par provoquer l’issue tragique du récit. Chaque reprise donne l’occasion à de nouveaux danseurs d’interpréter les amants maudits. Toute la troupe apporte couleur et action à la Vérone de la Renaissance, où sur une place de marché bondée éclate soudain un combat d’épée, et où le conflit de deux familles débouche sur une tragédie, aussi bien pour les Capulet que pour les Montaigu.

    Horaires :
    Dim 7 juillet à 17h

La BNU fait son cinéma !


Projection-débat en présence d’un responsable de la BNU
  • The lost city of z

    de The lost city of z
    avec Charlie Hunnam, Sienna Miller, Tom Holland
    Etats-Unis - 2017 - 2h21 - VOST

    Synopsis :
    L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle.
    Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d'Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…


    Horaires :
    Vendredi 07/06 à 20H + DÉBAT

Club Cinépsy


Projection-débat en partenariat avec la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg
  • Qui a peur de Virginia Woolf ?

    de Mike Nichols
    avec Agnes Flanagan, Frank Flanagan, Richard Burton
    Etats-Unis - 1967 - 2h11 - VOST

    Synopsis :
    Martha, fille du doyen de l’Université, et son mari George, professeur d’Histoire, rentrent légèrement éméchés d’une réception en fredonnant la comptine "Qui a peur de Virginia Woolf ? ". À la demande de son père, Martha s’est vue contrainte à inviter un jeune couple, récemment emménagé, à les rejoindre pour boire un dernier verre. Mais à leur arrivée, Nick, professeur de biologie, et son épouse Honey trouvent leurs hôtes en pleine dispute. Ce qui aurait dû être une soirée sympathique entre amis va dégénérer en règlement de comptes généralisé. La nuit s’annonce longue et agitée…

    Horaires :
    Ven 14/06 à 20h15 + DÉBAT

Les Rendez-vous du Cinéma Autrichien


Séance introduite par M. Alexander Wojda, Consul Général d’Autriche à Strasbourg, et Faruk Günaltay, directeur-programmateur de l’Odyssée.
  • Cold Hell

    de Stefan Ruzowitzky
    avec Violetta Schurawlow, Tobias Moretti, Robert Palfrader
    Allemagne – Autriche - 2018 - 1h32 - VOST

    Synopsis :
    Özge, une jeune femme d’origine turque, est chauffeur de taxi le jour ; le soir, elle suit des cours et pratique la boxe thaïe. Elle n’est guère bavarde et elle s’entraîne sans relâche. Un jour, elle est témoin d’un meurtre sauvage. Le principal suspect, un tueur en série qui se réclame de l’islam, est convaincu qu’Özge l’a vu et qu'elle pourrait le reconnaître. Entre Özge et lui s'engage alors une lutte sans merci, où le tueur est prêt à tout pour la retrouver.

    Horaires :
    Lundi 17/06 à 20H15 + DÉBAT

Ciné SAAMS


  • Van Gogh et le Japon

    de David Bickerstaff
    avec
    Angleterre - 2019 - 1h27 -

    Synopsis :
    « J’envie les Japonais », écrivait Van Gogh à son frère, Théo. Grâce à l’exposition sur laquelle est basé ce film, « Van Gogh et le Japon », au musée Van Gogh d’Amsterdam, on comprend pourquoi. Bien que Vincent Van Gogh n’ait jamais visité le Japon, il reste le pays qui a eu le plus d’influence sur lui et son œuvre. En se rendant dans les galeries d’art japonais à Paris et en créant sa propre image du Japon après des recherches approfondies, des collections d’estampes et de longues discussions avec d’autres artistes, la découverte des œuvres japonaises entraîna la carrière de Van Gogh dans une nouvelle direction très excitante.

    Horaires :
    Jeudi 06/06 à 20H + DÉBAT

Les écrans de l'info


Projection-débat en présence de Mélina Napoli, déléguée régionale de l’INA En partenariat avec l’INA, les Dernières Nouvelles d’Alsace et France 3 Alsace
  • Berlin à l'heure américaine (Seize millions de jeunes) & Berlin 20 après (Panorama)

    de
    avec
    France - 1965 - 0h29 + 0h15 - VO

    Synopsis :
    Deux documentaires sur Berlin :

    Berlin à l'heure américaine (Seize millions de jeunes) (1965, 29 min)
    Visite de Berlin-Ouest, îlot capitaliste dans une Allemagne communiste. Le film montre une ville qui offre la même société de consommation qu'à l'Ouest. Des Allemands et des Américains vivant à Berlin-Ouest évoquent la ville et une éventuelle réunification de l'Allemagne. Des Allemands aux idées politiques divergentes s'expriment tour à tour sur la réunification de l'Allemagne et les relations avec la Russie.
    Lors d'une soirée, des Américains en poste militaire à Berlin parlent de la ville et des Allemands. Ils trouvent que la ville est "très américanisée" et aspire à l'être. De riches Allemands interviewés dans un restaurant déclarent se sentir libres

    Berlin, 20 ans après (Panorama) (1965 – 15 min)
    Retour à Berlin-Ouest, vingt ans après la chute du IIIe Reich. Illustrée par des documents d'archives de la bataille de Berlin. Témoignages de berlinois.

    Horaires :
    Mercredi 3 juillet à 20h15 + DEBAT

Les Odyssées d’Alsace-Crète


Projection-débat en présence de membres de l’association Alsace-Crète
  • Fin de crédit

    de Michael Cacoyannis
    avec Ellie Lambeti, Athena Michaelidou, Eleni Zafeiriou
    Grèce - 1958 - 1h52 - VOST

    Synopsis :
    Chloé, fille d'une bonne famille endettée jusqu'au cou, accepte de se marier pour sauver sa famille de la ruine. Mais avec ce mariage, elle perd sa joie de vivre...

    Horaires :
    Jeudi 20 juin 2019 à 20H15 + DÉBAT

On a marché sur la Lune, conquête de l'espace


  • Seul sur Mars

    de Ridley Scott
    avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig
    Américain - 2015 - 2h24 - VOST

    Synopsis :
    Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

    Horaires :
    Sam 22/06 : 14h45 ; Dim 23/06 : 13h50 ; Lun 24/06 : 14h10 ; Mar 25/06 : 16h10
    Mer 26/06 : 15h50 ; Jeu 27/06 : 14h00 ; Sam 29/06 : 22h10 ; Lun 01/07 : 14h00 ; Mar 02/07 : 16h10

  • Alien, le huitième passager

    de Ridley Scott
    avec Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright
    Britannique/Américain - 1979 - 1h56 - VOST

    Synopsis :
    Le vaisseau commercial Nostromo et son équipage, sept hommes et femmes, rentrent sur Terre avec une importante cargaison de minerai. Mais lors d'un arrêt forcé sur une planète déserte, l'officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage.
    Après que le docteur de bord lui retire le spécimen, l'équipage retrouve le sourire et dîne ensemble. Jusqu'à ce que Kane, pris de convulsions, voit son abdomen perforé par un corps étranger vivant, qui s'échappe dans les couloirs du vaisseau...

    Horaires :
    Mer 19/06 : 18h00 ; Jeu 20/06 : 16h20 ; Ven 21/06 : 22h35 ; Dim 23/06 : 20h25 ; Mar 25/06 : 22h00
    Ven 26/06 : 22h20 ; Mar 02/07 : 22h10

  • Apollo 13

    de Ron Howard
    avec Tom Hanks, Bill Paxton, Gary Sinise
    Américain - 1995 - 2h20 - VOST

    Synopsis :
    "Houston, nous avons un probleme", c'est la phrase qui, le 13 avril 1970 a 21h7, fit sursauter les hommes qui surveillaient un vol de routine du vaisseau "Apollo 13" depuis la salle de contrôle de la NASA. Un des réservoirs d'oxygène venait d'exploser à la 55e heure du vol et à 205 000 miles de la Terre.

    Horaires :
    Sam 22/06 : 15h40 ; Lun 24/06 : 16h20 ; Mar 25/06 : 14h10
    Mer 26/06 : 22h20 ; Jeu 27/06 : 18h10 ; Ven 28/06 : 14h00 ; Sam 29/06 : 15h40 ; Dim 30/06 : 22h15 ; Lun 01/07 : 16h30

  • Les Figures de l'ombre

    de Theodore Melfi
    avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe
    USA - 2017 - 2h07 - VOST

    Synopsis :
    Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.

    Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

    Horaires :
    Mer 19/06 : 15h50 ; Ven 21/06 : 14h00
    Mer 26/06 : 20h10 ; Lun 01/07 : 22h00 ; Mar 02/07 : 14h00

Les coups de cœurs de l'Odyssée

Du 19 Juin au 16 Juillet
  • Le Franc-tireur

    de Jean-Max Causse, Roger Taverne
    avec Philippe Léotard, Estella Blain, Roger Lumont
    France - 1972 - 1h12 - VOST

    Synopsis :
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, le fils d’un collaborateur de Grenoble monte chez sa grand-mère sur le plateau du Vercors attendre que la guerre se termine sans lui. Le 21 juillet 1944, les troupes allemandes investissent le plateau. Forcé de s’enfuir, il rejoint un petit groupe de résistants et de civils et va devoir lutter pour survivre pendant trois jours et trois nuits.

    Horaires :
    Mer 19/06 : 12h15 ; Ven 21/06 : 22h15 ; Lun 24/06 : 20h20
    Mer 26/06 : 20h30 ; Ven 28/06 : 18h15 ; Sam 29/06 : 14h55 ; Lun 01/07 : 19h00

  • The Bling Ring

    de Sofia Coppola
    avec Emma Watson, Katie Chang, Israel Broussard
    USA - 2013 - 1h30 - VOST

    Synopsis :
    À Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par le people et l’univers des marques traque via Internet l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le "Bling Ring".

    Horaires :
    Mer 19/06 : 20h15 + DEBAT ; Ven 21/06 : 18h10 ; Sam 22/06 : 12h15 ; Lun 24/06 : 18h45 ; Mar 25/06 : 12h15
    Mer 26/06 : 12h15 ; Jeu 27/06 : 16h30 ; Lun 01/07 : 12h15 ; Mar 02/07 : 18h40

  • Délivrance

    de John Boorman
    avec Jon Voight, Burt Reynolds, Ned Beatty
    USA - 1972 - 1h50 - VOST

    Synopsis :
    Quatre Américains de classe moyenne, Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger décident de consacrer leur week-end à la descente en canöe d'une impétueuse rivière située au nord de la Géorgie. Ils envisagent cette expédition comme un dernier hommage à une nature sauvage et condamnée par la construction d'un futur barrage. Mais les dangers qu'ils affronteront ne proviendront pas uniquement des flots tumultueux de la rivière...

    Horaires :
    Jeu 20/06 : 22h20 ; Ven 21/06 : 16h10 ; Sam 22/06 : 20h15 ; Dim 23/06 : 18h00
    Sam 29/06 : 18h15 ; Mar 02/07 : 20h15

  • The Rocky Horror Picture Show

    de Jim Sharman
    avec Tim Curry, Susan Sarandon, Barry Bostwick
    USA - 1976 - 1h40 - VOST

    Synopsis :
    Une nuit d'orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

    Horaires :
    Mer 19/06 : 16h20 ; Ven 21/06 : 12h15 ; Sam 22/06 : 0h20 ; Dim 23/06 : 12h00
    Mer 26/06 : 14h45 ; Jeu 27/06 : 12h15 ; Ven 28/06 : 16h30 ; Dim 30/06 : 14h10 ; Lun 01/07 : 20h15 ; Mar 02/07 : 12h15

  • Phantom of the paradise

    de Brian De Palma
    avec Paul Williams, William Finley, Jessica Harper
    USA - 1975 - 1h32 - VOST

    Synopsis :
    Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, tente désespérément de faire connaître l'opéra qu'il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l'inauguration du Paradise, le palais du rock qu'il veut lancer. Il vole la partition de Leach, et le fait enfermer pour trafic de drogue. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux compositeur parvient à s'évader. Il revient hanter le Paradise...

    Horaires :
    Mer 19/06 : 14h45 ; Jeu 20/06 : 12h15 ; Sam 22/06 : 22h40 ; Dim 23/06 :16h20 ; Lun 24/06 : 12h15 ; Mar 25/06 : 18h40
    Mer 26/06 : 16h30 ; Jeu 27/06 : 20h30 ; Ven 28/06 : 12h15

  • Le Professeur

    de Valerio Zurlini
    avec Alain Delon, Sonia Petrova, Alida Valli
    France-Italie - 1972 - 2h12 - VOST

    Synopsis :
    Daniele, un professeur de littérature remplaçant est nommé pour quelques mois dans un lycée de Rimini. Passionné de lettres mais peu soucieux des convenances de sa profession, il s'adonne à sa tâche sans grand entrain. Il remarque vite Vanina, l'une de ses élèves, aussi fragile qu'attirante, et décèle en elle une blessure secrète. Intrigué et séduit par la jeune femme, Daniele délaisse sa femme Monica, se précipitant sans le savoir vers un destin tragique...

    Horaires :
    Mer 19/06 : 22h00 ; Ven 21/06 : 20h00 ; Sam 22/06 : 17h15 ; Mar 25/06 : 20h15 + DEBAT
    Mer 26/06 : 18h10 ; Ven 28/06 : 19h40 ; Dim 30/06 : 16h00

Nuit Blanche - 22 Juin

Du 19 Juin au 25 Juin
Samedi 22 Juin c'est 3 en 1 à l'Odyssée
  • Délivrance

    de John Boorman
    avec Jon Voight, Burt Reynolds, Ned Beatty
    USA - 1972 - 1h50 - VOST

    Synopsis :
    Quatre Américains de classe moyenne, Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger décident de consacrer leur week-end à la descente en canöe d'une impétueuse rivière située au nord de la Géorgie. Ils envisagent cette expédition comme un dernier hommage à une nature sauvage et condamnée par la construction d'un futur barrage. Mais les dangers qu'ils affronteront ne proviendront pas uniquement des flots tumultueux de la rivière...

    Horaires :
    Sam 22/06 à 20h15

  • Phantom of the Paradise

    de Brian De Palma
    avec Paul Williams, William Finey, Jessica Harper
    USA - 1975 - 1h32 - VOST

    Synopsis :
    Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, tente désespérément de faire connaître l'opéra qu'il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l'inauguration du Paradise, le palais du rock qu'il veut lancer. Il vole la partition de Leach, et le fait enfermer pour trafic de drogue. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux compositeur parvient à s'évader. Il revient hanter le Paradise...

    Horaires :
    Sam 22/06 à 22h40

  • The Rocky Horror Picture Show

    de Jim Sharman
    avec Tim Curry, Susan Sarandon, Barry Bostwick
    USA - 1976 - 1h40 - VOST

    Synopsis :
    Une nuit d'orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

    Horaires :
    Sam 22/06 à 00h20

Trésors du Cinéma Italien

25 juin - 20h15
  • Le Professeur

    de Valerio Zurlini
    avec Alain Delon, Sonia Petrova, Alida Valli
    France - Italie - 1972 - 2h12 - VOST

    Synopsis :
    Daniele, un professeur de littérature remplaçant est nommé pour quelques mois dans un lycée de Rimini. Passionné de lettres mais peu soucieux des convenances de sa profession, il s'adonne à sa tâche sans grand entrain. Il remarque vite Vanina, l'une de ses élèves, aussi fragile qu'attirante, et décèle en elle une blessure secrète. Intrigué et séduit par la jeune femme, Daniele délaisse sa femme Monica, se précipitant sans le savoir vers un destin tragique...

    Horaires :
    Mar 25 juin à 20h15 + DEBAT

Soirée Kosovo

Jeudi 20 juin à 20H15
  • Drums of Resistance

    de Mathieu Jouffre
    avec
    Kosovo - 2016 - 1h05 - VOST

    Synopsis :
    Lorsque l'ex-Yougoslavie a commencé à s'effondrer, le régime serbe a interdit aux Albanais du Kosovo de participer à la vie publique : des employés de plusieurs institutions publiques furent licenciés et les médias albanais ont été fermés. De nombreuses écoles ont été fermées aux Albanais et l'ensemble du système universitaire a été mis hors d'activité. Au Kosovo, au cours des années 90, l'enseignement a repris dans des appartements privés, des maisons et des magasins du sous-sols. Ce documentaire montre comment une société et une réalité parallèle on été organisés. Cela montre à quel point la ségrégation et l'apartheid sont devenus la norme. Besa Luci et Mathieu Jouffre ont écris le scénario de ce film difficile. Les gens y sont dans une atmosphère détendue : manger, boire un verre, discuter et revisiter de manières vivantes l'une des périodes les plus passionnantes et les plus tragiques de l'histoire du Kosovo.



    Horaires :
    Jeu 20/06 + DEBAT

Journée Mondiale Des Réfugiés

19 juin - 20h10
  • Fuocoammare, par-delà lampedusa

    de Gianfranco Rosi
    avec
    Italie - France - 2016 - 1h54 - VOST

    Synopsis :
    Samuele a 12 ans et vit sur une île au milieu de la mer. Il va à l'école, adore tirer et chasser avec sa fronde. Il aime les jeux terrestres, même si tout autour de lui parle de la mer et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent de la traverser pour rejoindre son île. Car il n'est pas sur une île comme les autres. Cette île s'appelle Lampedusa et c'est une frontière hautement symbolique de l'Europe, traversée ces 20 dernières années par des milliers de migrants en quête de liberté.

    Horaires :
    Mer 19 juin à 20h10 + DEBAT

Semaine Parcus - toutes les séances à 5 euros !

19 au 25 juin
Grâce aux parkings Parcus, toutes les séances de cette semaine seront à 5 euros, ou 4 euros pour les détenteurs d'un ticket Parcus en cours de validité.
  • Du 19 au 25 juin : semaine Parcus à l'Odyssée

    de
    avec
    - - -

    Synopsis :
    Grâce aux parkings Parcus, toutes les séances de cette semaine seront à 5 euros, ou 4 euros pour les détenteurs d'un ticket Parcus en cours de validité.

  • SAMEDI 22 JUIN - NUIT BLANCHE À L'ODYSSÉE

    de
    avec
    - - -

    Synopsis :
    3 films cultes à l'Odyssée :

    Deliverance (1972) de John Boorman
    Synopsis : Quatre Américains de classe moyenne, Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger décident de consacrer leur week-end à la descente en canöe d'une impétueuse rivière située au nord de la Géorgie. Ils envisagent cette expédition comme un dernier hommage à une nature sauvage et condamnée par la construction d'un futur barrage. Mais les dangers qu'ils affronteront ne proviendront pas uniquement des flots tumultueux de la rivière...

    Phantom of the Paradise (1974) de Brian de Palma
    Synopsis : Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, tente désespérément de faire connaître l'opéra qu'il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l'inauguration du Paradise, le palais du rock qu'il veut lancer. Il vole la partition de Leach, et le fait enfermer pour trafic de drogue. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux compositeur parvient à s'évader. Il revient hanter le Paradise...

    The Rocky Horror Picture Show (1975) de Jim Sharman
    Synopsis : Une nuit d'orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

    Pour plus d'informations, voir le cycle NUIT BLANCHE - 22 JUIN


    Horaires :
    1er film à 20H15 ; 2ème film à 22H40 ; 3ème film à 00h20

    1 film : 5€
    2 films : 9€
    3 films : 12€

  • Braderie d'affiches

    de
    avec
    - - -

    Synopsis :
    7€ Grande affiche
    5€ Petite affiche
    2€ Photo de cinéma
    à partir de 10€ bobine de 35mm de bande annonce

    Horaires :
    De 10h à 18h30 le Samedi 22 juin

SO BRITISH


  • BOHEMIAN RHAPSODY

    de BRYAN SINGER
    avec Rami Malek, Gwilym Lee, Lucy Boynton
    Américain - 2018 - 2H15 -

    Synopsis :
    Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

    Horaires :
    Ven 21/06 : 20h15; Sam 22/06 : 22h00 ; Lun 24/06 : 14h00
    Ven 28/06 : 14h10 ; Sam 29/06 : 22h15 ; Dim 30/06 : 18h15 ; Lun 01/07 : 20h10+DEBAT

  • Un poisson nommé Wanda

    de Charles Crichton, John Cleese
    avec Jamie Lee Curtis, Michael Palin, John Cleese
    Britannique, Américain - 1988 - 1h48 - VOST

    Synopsis :
    Un avocat fort coincé, Archie Leach, flanqué d'une épouse snob, une belle americaine sexy, Wanda, aux jambes qui n'en finissent pas, son fougueux "latin lover" Otto, ex-agent de la CIA, un grand timide et ami des bêtes, Ken Pile, un poisson exotique nomme Wanda qui finit tristement dans l'estomac d'Otto et, enfin, George, minable gangster dans l'esprit duquel germe le enième hold-up du siècle. Tel est l'équipe de gagnants qui composent cette comédie policière, dans laquelle chacun d'entre eux va essayer de tirer profit de l'autre.

    Horaires :
    Sam 22/06 : 18h10 ; Dim 23/06 : 14h40 ; Lun 24/06 : 12h15 ; Mar 25/06 : 18h20
    Jeu 27/06 : 18h10 ; Ven 28/06 : 12h15 ; Sam 29/06 : 18h10 ; Dim 30/06 : 12h50 ; Lun 01/07 : 22h45 ; Mar 02/07 : 14h15+debat

  • Marie Stuart, Reine d’Ecosse

    de Josie Rourke
    avec Saoirse Ronan, Margot Robbie, Jack Lowden
    Britannique - 2019 - 2h04 - VOST

    Synopsis :
    Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à 16 ans, elle se retrouve veuve à 18 ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies et, entre peur et fascination réciproques, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours sont minées par la trahison, la conspiration et la révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire.

    Horaires :
    Dim 23/06 : 20h00 ; Mar 25/06 : 14h00
    Jeu 27/06 : 14h10 ; Ven 28/06 : 22h00 ; Sam 29/06 : 20h10 ; Dim 30/06 : 16h30

  • Jersey Affair

    de Michael Pearce
    avec Jessie Buckley, Johnny Flynn, Geraldine James
    Britannique - 2018 - 1h47 - VOST

    Synopsis :
    Sur l'île de Jersey, une jeune femme tombe amoureuse d'un homme mystérieux. Cette rencontre la pousse à fuir sa famille tyrannique. Alors que l'homme est soupçonné de plusieurs meurtres, elle le défend aveuglément.

    Horaires :
    Dim 23/06 : 12h50 ; Mar 25/06 : 12h15
    Mer 26/06 : 12h15 ; Jeu 27/06 : 16h20 ; Ven 28/06 : 16h30 ; Sam 29/06 : 12h15 ; Dim 30/06 : 14h40 ; Lun 01/07 : 12h15 ; Mar 02/07 : 20h15

  • LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY

    de Mike Newell
    avec Lily James, Michiel Huisman, Matthew Goode
    Britannique - 2018 - 2h04 - VOST

    Synopsis :
    Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

    Horaires :
    Dim 23/06 : 16h30
    Mer 26/06 : 21h45 ; Dim 30/06 : 12h00 ; Lun 01/07 : 14h10

  • How to talk to girls at parties

    de John Cameron Mitchell
    avec Elle Fanning, Alex Sharp (II), Nicole Kidman
    Britannique - 2018 - 1h42 - VOST

    Synopsis :
    1977 : trois jeunes anglais croisent dans une soirée des créatures aussi sublimes qu’étranges.
    En pleine émergence punk, ils découvriront l’amour, cette planète inconnue et tenteront de résoudre ce mystère : comment parler aux filles en soirée…


    Horaires :
    Sam 22/06 : 12h15 ; Dim 23/06 : 18h40 ; Lun 24/06 : 16h40 ; Mar 25/06 : 20h15
    Mer 26/06 : 18h20 ; Jeu 27/06 : 22h30 ; Ven 28/06 : 18h20 ; Sam 29/06 : 12h15 ; Dim 30/06 : 18h40 ; Lun 24/06 : 16h40 ; Mar 25/06 : 20h15

  • Whitney

    de Kevin Macdonald
    avec Whitney Houston, Kevin Costner, Aretha Franklin
    Britannique, Américain - 2018 - 2h00 - VOST

    Synopsis :
    Elle a vendu 200 millions d’albums.
    Elle détient le record du plus grand nombre de numéros 1 consécutifs.
    Sa chanson « I Will Always Love You » est le single le plus vendu par une chanteuse.
    Derrière les records, les rumeurs, les scandales, les secrets et la gloire, voici la vraie Whitney.


    Horaires :
    Dim 23/06 : 22h25 ; Mar 25/06 : 22h45
    Jeu 27/06 : 22h10 ; Sam 29/06 : 16h10 ; Dim 30/06 : 20h30 ; Lun 01/07 : 16h15 ; Mar 02/07 : 22h10

  • Les veuves

    de Steve McQueen (II)
    avec Viola Davis, Michelle Rodriguez, Elizabeth Debicki
    Britannique, Américain - 2018 - 2h09 - VOST

    Synopsis :
    Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.
    Chicago, de nos jours. Quatre femmes qui ne se connaissent pas. Leurs maris viennent de mourir lors d’un braquage qui a mal tourné, les laissant avec une lourde dette à rembourser. Elles n'ont rien en commun mais décident d’unir leurs forces pour terminer ce que leurs époux avaient commencé. Et prendre leur propre destin en main…


    Horaires :
    Sam 22/06 : 19h40 ; Dim 23/06 : 22h10 ; Lun 24/06 : 21h40
    Sam 29/06 : 20h10 ; Dim 30/06 : 22h40

  • The Happy Prince

    de Rupert Everett
    avec Rupert Everett, Colin Firth, Colin Morgan (II)
    Britannique, Belge, Italien, Allemand - 2018 - 1H45 - VOST

    Synopsis :
    À la fin du XIXe siècle, le dandy et écrivain de génie Oscar Wilde, intelligent et scandaleux brille au sein de la société londonienne. Son homosexualité est toutefois trop affichée pour son époque et il est envoyé en prison. Ruiné et malade lorsqu’il en sort, il part s’exiler à Paris. Dans sa chambre d'hôtel miteuse, au soir de sa vie, les souvenirs l'envahissent…
    Est-ce bien lui celui qui, un jour, a été l'homme le plus célèbre de Londres ? L'artiste conspué par une société qui autrefois l'adulait ? L'amant qui, confronté à la mort, repense à sa tentative avortée de renouer avec sa femme Constance, à son histoire d'amour tourmentée avec Lord Alfred Douglas et à Robbie Ross, ami dévoué et généreux, qui a tenté en vain de le protéger contre ses pires excès ?
    De Dieppe à Naples, en passant par Paris, Oscar n'est plus qu'un vagabond désargenté, passant son temps à fuir. Il est néanmoins vénéré par une bande étrange de marginaux et de gamins des rues qu’il fascine avec ses récits poétiques. Car son esprit est toujours aussi vif et acéré. Il conservera d’ailleurs son charme et son humour jusqu’à la fin : « Soit c’est le papier peint qui disparaît, soit c’est moi… »


    Horaires :
    Lun 24/06 : 18h25 ; Mar 25/06 : 18h20
    Jeu 27/06 : 12h15 ; Ven 28/06 : 20h30 ; Dim 30/06 : 20h25 ; Mar 02/07 : 12h15

ARCHIVES

Consultez la bibliothèque
cinématographique de l'Odyssée

Plus de80 000

références

L'Odyssée
en quelques mots

  • L'Odyssée à Strasbourg, c'est :
  • Le cinéma de la diversité
    culturelle
  • Le carrefour des cinémas
    d'Europe
  • La Maison des cinémas
    du monde
  • L'aventure de la découverte
    et de la mémoire du 7e art
  • Le partenariat avec de
    nombreuses associations
    pour de multiples débats
    citoyens
  • L'Odyssée une certaine
    passion du cinéma,
  • La passion du cinéma
    autrement !

Réseaux sociaux

Ajoutez-nous à votre liste d'amis !
Dernière mise à jour : 14.05.2013 | Prochaine mise à jour : 04.06.2013 | Contact : Odyssée
Développement technique : Sprauel David & Briffaux Pierre | Webdesign & intégration : Vauthelin Larissa